resurrection-MJ

Regroupement de fans s'interrogeant sur le décès du Roi de la pop
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PROCES / PRE PROCES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 16 Sep - 20:35

Cheyenne a écrit:
Du nouveau sur la planète ....." c'est pas moi c'est lui " ......

Murray poursuit Klein pour la mort de Michael

TMZ rapporte que le Docteur Conrad Murray poursuit le docteur et physicien Arnold Klein, ayant soigné Michael pendant de longues années. Il estime qu’il est aussi à blâmer pour la mort de Michael, ne serait-ce que partiellement, et qu'il doit également être inclus dans la plainte erronée de Joe Jackson.

Dans les dépositions déposées aujourd’hui, le docteur Murray conteste la décision de Joe Jackson de ne pas nommer le docteur Klein comme étant responsable pour la mort de son fils.

Dans ces nouveaux documents, Murray cite la plainte de Joe Jackson : « le docteur Klein a soigné Michael jusqu’au, et peut-être même au-delà du 18 juin 2009, soit moins d’une semaine avant le décès de Michael Jackson. Ce docteur lui a prescrit, ou a pu lui prescrire, trop de médicaments, à un tel point qu’AEG Live LLC a dû embaucher le docteur Murray afin qu’il soit séparé de son ancien médecin.
AEG live LLC aurait lu à Michael Jackson le « riot act » afin de le persuader d’arrêter de se faire soigner à outrance par le docteur Klein.

Le docteur Murray conclut donc que le plaignant n’explique pas pourquoi, au vu de ces accusations, le docteur Arnold Klein n’est pas nommer dans l’affaire. En d’autres mots, pourquoi Joe Jackson ne poursuit-il pas également le docteur Klein en justice ?

TMZ précise que Klein donnait des piqures de démérol à Michael Jackson (51 injections en 3 mois) et ce jusqu’à la semaine au cours de laquelle il est décédé.
Murray désigne aussi les 7 autres médecins, citant des révélations faites par TMZ, qui auraient soignés Michael avant ou au moment de son décès.

Les avocats du docteur Murray demandent à la justice de ne pas prendre en considération la plainte de Joe jackson en ce qu’elle est irrégulière du fait de son exclusion du testament de Michael Jackson.

Source: MJFC / TMZ.com

Ce n'est que pour corriger les fautes......!!!!

Mais je ne sais pas de quand ça date cet article, parce que la plainte de Joe est passée à la trappe il me semble......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 16 Sep - 23:59


Ce docteur lui a prescrit, ou a pu lui prescrire, trop de médicaments, à un tel point qu’AEG Live LLC a dû embaucher le docteur Murray afin qu’il soit séparé de son ancien médecin.

Dingue! comme prévu ça twiste dans la véranda...

AEG a du engager Murray et dans le post sur Katherine l'article dit:

AEG déclare qu'ils n'ont pas engagé le Dr Murray qui était le médecin personnel de MIKL de longue date!....

En vérité je vous le dit....





......Ils sont de sortie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reverdy

avatar

Féminin Messages : 836
Date d'inscription : 21/11/2009
Age : 45
Localisation : le lude - (sarthe)-france

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Ven 17 Sep - 10:05

Coucou !!!!!! Very Happy Very Happy Very Happy

@ Désolé pour la traduc , mais je n'arrive pas à avoir mieux !!!! Very Happy


@ http://www.contactmusic.com/news.nsf/story/jackson-concert-bosses-hit-back-at-mums-lawsuit_1166391


Les organisateurs de concerts derrière montre Michael Jackson retour condamnés ont riposté par des allégations de la famille qu'ils ont été négligents lorsqu'il s'agit du roi de la pop bien-être .

La mère de la pop star , Katherine Jackson , a porté plainte contre les patrons de AEG Live , la société en charge de l'étoile Thriller de prévu This Is It montre à Londres pour la fraude et la négligence, mais les promoteurs insistent pour dire qu'ils ne sont pas les blâmer pour la mort de son fils.

Dans les documents de cour, Jackson a accusé les chefs AEG de ne pas procéder à des vérifications d'antécédents sur le médecin personnel de son fils le Dr Conrad Murray , qui est accusé d'administration de la dose mortelle de Propofol qui a tué le chanteur l'été dernier ( Jun09 ) .

avocats AEG Live ont maintenant prononcé contre les allégations , qui a rejeté les revendications telles que " inexactes ", sans fondement et sans fondement .

Une déclaration se lit comme suit : « Le Dr Murray a été le médecin de M. Jackson de longue date personnels . AEG n'a pas le choisir , le louer ou de le surveiller . Cela dit, et en l'honneur de notre relation professionnelle avec M. Jackson et sa succession, nous n'aurons pas d'autres déclarations publiques . "

Katherine Jackson , qui cherche à obtenir des dommages-intérêts non précisés , a également déposé la plainte au nom de trois enfants de son fils , accusant la compagnie de causer Jackson fils aîné du Prince de détresse émotionnelle , car il a été témoin des souffrances de son père .


BISOUS BISOUS BISOUS Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Sam 18 Sep - 19:27



@Cheyennne


Paul Gongaware, non nous n'avoins pas vu son nom au générique mais l'an passé nous avons fait des recherches sur Colony Capital, Barrack et d'autres personnes et nous avions p^éché le nom de Gongaware.

Cléa et moi recherchons le post où il était mentionné mais pour le moment , nous n'avons pas mis la main dessus (on cherche tjs mais il y a tellement de trucs!!!)

Pour ce qui est du fils de l'homme invisible, c'est une expression pour dire celui qu'on ne voit jamais ou de qui on parle le moins ...

J'aurai du y penser c'est typiquement belge , une expression de notre Jean Luc national (Stelllllla)" Je suis le fils de l'homme invisible, je n'ai jamais vu papa ni maman..." (surréalisme belge lol! )

http://www.sttellla.be/

1989 : Sttellla (compilation)
1990 : L'avenir est à ceux qui s'éléphanteau
1992 : Manneken pis not war / Faisez la mouche, pas la guêpe
Annie (Ça n'arrive qu'au zoo)
Torremolinos
Le fils de l'homme invisible bouletrep
À Tahiti
Parmesan autour de toi
Tondre la blues
Nagasaki ne profite jamais
Helene aimait Alain
Teleski qui croyait prendre
Brigitte Bardot danse le Tango
Nagasaki ne profite jamais (ouske la bombe pete trop tôt remix)
L'eczema tranquille
Prosper le derimé
Les bananes sont jaunes
Faisez la mouche pas la guêpe
1993 : Le meilleur du best of des plus grand greatest hits de Sttellla
1995 : The dark side of the moule
1997 : Huy, Chimay, Sète, Maredsous, Troyes, Caen, Paris, Orange... Quelle belle tournée ! (live)
1998 : Il faut tourner l'Apache
2001 : Un Homme avec un grand H au pays des prises de tête
2002 : reprise de Lena de Boby Lapointe sur l'album Boby Tutti-Frutti - L'hommage délicieux à Boby Lapointe de Lilicub.
2003 : Double (avec DVD)
2006 : Le plus beau jour de magie
2008 : AB Rose (CD + DVD live)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Sam 18 Sep - 19:40

suzysuzon a écrit:


@Cheyennne


Paul Gongaware, non nous n'avoins pas vu son nom au générique mais l'an passé nous avons fait des recherches sur Colony Capital, Barrack et d'autres personnes et nous avions p^éché le nom de Gongaware.

Cléa et moi recherchons le post où il était mentionné mais pour le moment , nous n'avons pas mis la main dessus (on cherche tjs mais il y a tellement de trucs!!!)

Pour ce qui est du fils de l'homme invisible, c'est une expression pour dire celui qu'on ne voit jamais ou de qui on parle le moins ...

J'aurai du y penser c'est typiquement belge , une expression de notre Jean Luc national (Stelllllla)" Je suis le fils de l'homme invisible, je n'ai jamais vu papa ni maman..." (surréalisme belge lol! )

http://www.sttellla.be/

1989 : Sttellla (compilation)
1990 : L'avenir est à ceux qui s'éléphanteau
1992 : Manneken pis not war / Faisez la mouche, pas la guêpe
Annie (Ça n'arrive qu'au zoo)
Torremolinos
Le fils de l'homme invisible bouletrep
À Tahiti
Parmesan autour de toi
Tondre la blues
Nagasaki ne profite jamais
Helene aimait Alain
Teleski qui croyait prendre
Brigitte Bardot danse le Tango
Nagasaki ne profite jamais (ouske la bombe pete trop tôt remix)
L'eczema tranquille
Prosper le derimé
Les bananes sont jaunes
Faisez la mouche pas la guêpe
1993 : Le meilleur du best of des plus grand greatest hits de Sttellla
1995 : The dark side of the moule
1997 : Huy, Chimay, Sète, Maredsous, Troyes, Caen, Paris, Orange... Quelle belle tournée ! (live)
1998 : Il faut tourner l'Apache
2001 : Un Homme avec un grand H au pays des prises de tête
2002 : reprise de Lena de Boby Lapointe sur l'album Boby Tutti-Frutti - L'hommage délicieux à Boby Lapointe de Lilicub.
2003 : Double (avec DVD)
2006 : Le plus beau jour de magie
2008 : AB Rose (CD + DVD live)

Je ne connaissais pas cette expression.........merci

Mais en tout cas il est repris comme un des producteur de TII, mais bon, j'ai vu aussi qu'il avait un rapport avec AEG, si je me souviens bien.....c'est d'ailleurs peut-être ici que je l'ai lu ..........

On va devenir dingue avec tous ces gens sortis de nulle part et rentrés partout....!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 30 Déc - 11:19

États-Unis
La défense avancerait que Michael Jackson s'est tué lui-même
Mise à jour le mercredi 29 décembre 2010 à 22 h 49


Les avocats du médecin subissant un procès pour homicide involontaire en lien avec le décès de Michael Jackson feront valoir que le chanteur s'est tué lui-même, a affirmé un procureur durant une audience tenue mercredi.

Selon le procureur adjoint David Walgren, la défense ne veut pas l'admettre, mais il s'agit de la thèse qu'elle veut avancer.

Cette affirmation est survenue durant une audience au cours de laquelle un avocat du docteur Conrad Murray a eu un différend avec un procureur pour déterminer qui devrait tester les restes des deux seringues trouvées dans la chambre à coucher de Michael Jackson.

À l'extérieur du tribunal, l'avocat de la défense, J. Michael Flanagan, a refusé de parler des thèses avancées par la défense, et affirmé que des avocats étudiaient toujours le dossier.

Le début de l'enquête préliminaire est prévu pour le 4 janvier, après quoi le juge de la Cour supérieure Michael Pastor décidera s'il existe suffisamment d'éléments de preuve pour traduire M. Murray en justice.

Les procureurs ont toutefois indiqué qu'il était peu probable que le sujet des restes de seringue soit abordé au cours de cette audience.

Michael Jackson est mort le 25 juin 2009 de ce qui s'est avéré être une grave intoxication à l'anesthésique Propofol et à d'autres sédatifs, qui auraient joué un rôle dans le décès de l'ancienne idole.

Cependant, Me Flanagan a affirmé au juge Pastor qu'une importante quantité de Propofol, possiblement 150 milligrammes, aurait dû se trouver dans le corps de Michael Jackson pour tuer le chanteur. L'avocat a rappelé que le docteur Murray avait dit n'avoir administré au Roi de la pop qu'une dose de 25 milligrammes de Propofol ainsi que de plus petites quantités de benzodiazépines, des sédatifs, pour aider le chanteur à dormir.

Il a déjà été avancé que Michael Jackson, voulant possiblement dormir à tout prix, pourrait avoir profité d'un bref moment où le docteur Murray avait quitté sa chambre pour s'injecter davantage de Propofol.

Me Flanagan a raconté qu'une seringue brisée avait été trouvée sur le plancher de la chambre à coucher, en plus d'une seringue dans un sac pour perfusion intraveineuse. Il a précisé qu'une empreinte digitale trouvée sur la seringue brisée n'avait pas permis d'en arriver à une identification.

Associated Press repris par La Presse Canadienne

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2010/12/29/006-defense-michael-jackson.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 30 Déc - 11:21

Michael Jackson : 30 personnes témoigneront contre Conrad Murray


Aux dernières nouvelles, une trentaine de témoins devrait être interrogée dans le cadre du procès pour homicide du docteur Conrad Murray, qui est accusé d'avoir causé la mort de Michael Jackson en juin 2009.

TMZ a révélé que près de 30 témoins seront appelés à comparaître au procès du Dr Conrad Murray afin de déterminer s'il s'est bel et bien montré imprudent lorsqu'il a administré la dose de Propofol qui fut fatale au Roi de la pop en juin 2009.
D'après des sources proches de l'enquête, des experts en médecine et des membres de la police de Los Angeles témoigneront lors des différentes audiences. Il semblerait par ailleurs que le jugement ne devrait pas être identique aux autres jugements pour homicide, car il aura pour objectif de déterminer si le Dr. Murray a tué son patient alors qu'il le soignait.

http://www.news-de-stars.com/michael-jackson/michael-jackson-30-personnes-temoigneront-contre-conrad-murray_art42678.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 30 Déc - 16:03

Bataille d'experts en perspective...personne n'y comprendra rien et restera sur sa faim.....à moins que .....certains avancent l'hypothèse qu'il faudrait chercher plus loin en arrière,( pas pour Murray, mais pour comprendre l'addiction de Michael...et que rien n'était fait pour le sortir de cette spirale infernale et qu'il en est mort ( tout le monde pensait que ça "passerait" toujours ) mais ce sera alors le sujet d'un autre procès ( famille Jackson contre X ou état de Californie contre Y)...bien hypothétique.....car il faudrait que beaucoup de gens soient "mouillés" beaucoup d'argent si c'est l'état qui est partie civile ,et surtout, il faudrait un proc genre Zorro + superman (qq'un qui n'a peur de rien ni de personne )

Ce n'est pas encourageant tout ça ....

Mais bon...c'est la fin de l'année et la neige me fiche le bourdon ....!!!!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 30 Déc - 16:25

Haaaaaaaaaa j'ai oublié

Il faudrait aussi le désir de faire la clarté, et pourquoi plussss sur "le cas Michael jackson" que sur qq'un d'autre ( ce n'est pas le 1er qui meurt de surdoses médicamenteuses)....à moins qu'il y est un grosse pression de l'opinion publique, c'est peut-être dans ce domaine que les fans auront un vrai ( pas sur les bagarres de l'album, l'héritage etc...etc ) rôle à jouer ....

Ha ça mieux.....je suis devant le tunnel et je vois la lumière au bout ....!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Sam 1 Jan - 15:52



C'est aussi ce que je pense et d'ailleurs au lieu de faire des pétitions anti Discovery, les fans feraient mieux d'en faire en prenant le cas de MIKL+ celui de Corey Haim+Hether Ledger+Anna Nicole Smith.....
Pour faire bouger les choses sur les pratiques douteuses des "DR.Feelgood" mais aussi de l'entourage style manager, requins..

Déjà du temps d'Elvis , on disait que le colonel Parker lui procurait des trucs pour qu'il soit en forme pour aller sur scène et des trucs pour le faire dormir, qui lui mettait même la tête dans un seau pour le réveiller .....Business et Dollars!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Dim 2 Jan - 21:18

TMZ a appris ... l'affaiblissement de Michael Jackson lors de tournées de concerts tout au long de sa vie - ainsi que les préparatifs pour les concerts de Londres qui n'a jamais eu lieu - pourrait servir de preuve puissante dans la défense du Dr Conrad Murray.





Les sources en rapport avec l'affaire pénale, dit TMZ ... il ya «des preuves irréfutables» que MJ était en santé affaiblie quand il partait en tournée. Plus précisément, les gens qui sont allés sur les différents circuits - y compris le "Bad" et "dangereuses" concerts - disent que Jackson avait souvent été "déshydraté, prenait des produits médicamenteux, et était privés de sommeil."

Tout comme avec le Dr Murray, Jackson avait un médecin qui l'accompagnait lors des répétitions et des visites, pour l'assister dans ses besoins.

Le point ... les horaires de concert épuisants réduisait la résistance physique de MJ, il était enclin à faire appel et demander des médicaments pour dormir.

La tournée "This Is It" à Londres a été particulièrement fatigante, parce que AEG a ajouté des dizaines de dates de concerts pour Michael, qui était déjà dans un état extrêmement affaibli et était terrifié que ce soit un échec.

Tout cela s'inscrit dans une théorie de la défense ... que Jackson a senti la pression énorme de répétitions avant les tournées de "This Is It", et il ne pouvait pas dormir, il s'est alors appuyé sur le propofol pour faire l'affaire. La défense croit que quand Murray a quitté la chambre et que Jackson s'est réveillé, il s'est accidentellement perfusé avec une dose mortelle de drogue à cause de la frustration et la peur.

http://www.tmz.com/2010/12/31/michael-jackson-autopsy-documentary-uk-discovery-channel-estate-reenactment/

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suzysuzon
Encyclopédie musicale
Encyclopédie musicale
avatar

Féminin Messages : 5420
Date d'inscription : 10/08/2009
Age : 25
Localisation : belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mar 4 Jan - 2:02



Le procès commence demain, j'ai allumé une bougie

ça fait bizarre car je trouve que l'on ne sait , au fond, pas grand chose de la stratégie defense

La mort de Jackson face à la justice


Par Aurélie Frex


Publié le 4 janvier 2011 à 00h16

Mis à jour le 4 janvier 2011 à 00h16



Conrad Murray sera bientôt fixé sur la date de son procès. © MAXPPP

Le Dr. Murray, accusé d’homicide involontaire, comparaît mardi devant la cour de Los Angeles.

Le procès du Dr. Conrad Murray, accusé d’homicide involontaire sur Michael Jackson, est très attendu par les fans du Roi de la Pop. Mardi débutent les audiences, devant la cour de Los Angeles. Elles devraient durer deux à trois semaines, afin d’étudier quels sont les éléments accusateurs contre celui qui était le médecin personnel de la star. Le "vrai" procès Jackson, mort le 25 juin 2009, débutera ensuite.

Il plaide non coupable
La mort de Michael Jackson avait surpris le monde entier, et provoqué la colère de millions de fans. L’information selon laquelle le Roi de la pop était mort d’une crise cardiaque suite à une trop forte dose de Propofol, un puissant anesthésiant autorisé s’il est prescrit par un médecin, avait rapidement circulé. Une cause du décès que l’autopsie de la star avait confirmée, un cocktail de substances ayant été retrouvé dans son sang.

Très vite, les accusations se sont cristallisées sur la personne du Dr Conrad Murray, qui était avec Michael Jackson au moment de son décès. Un médecin au passé trouble, qui a attendu une heure avant d’appeler les secours. Le Dr. Murray a reconnu fin juillet 2009 avoir injecté le propofol à Michael Jackson, en précisant que le chanteur le lui avait demandé "de façon insistante". La star souffrait en effet d’insomnie, à quelques jours du début de sa tournée This is it.

Pourtant, ces derniers jours, les avocats de Conrad Murray semblent avoir changé leur fusil d’épaule. Ils ont obtenu de faire analyser le matériel médical retrouvé chez Michael Jackson, et notamment une "mystérieuse" seringue retrouvée près de la star. Selon eux, une autre personne aurait pu lui injecter le médicament mortel.

Homicide involontaire
Il y a presque un an, le Dr. Murray a été inculpé pour homicide involontaire. Une inculpation qui a fait suite à près de neuf mois d’enquête, qui ont notamment révélé, selon des sources policières, que le Propofol utilisé provenait d’une pharmacie de Las Vegas, dans le Nevada. Or, déplacer un tel produit d’un Etat à un autre est illégal.

Une personnalité trouble
Après plusieurs démarches juridiques, le médecin personnel de Michael Jackson a obtenu du juge le droit de continuer à exercer la médecine en Californie. En revanche, le Dr. Murray n’a plus le droit de prescrire tout sédatif ou anesthésiant.

L’influence de la famille Jackson, ainsi que celle des fans, pourrait peser lourd dans la balance lors du procès. La personnalité du Dr. Murray pourrait elle aussi lui nuire : il avait notamment été poursuivi pour violences conjugales en 1994, avant d’être acquitté. Ses ennuis financiers ont également été largement commentés. Avant de travailler pour Michael Jackson, il était ruiné, car il devait beaucoup d’argent à ses anciens associés. Sa maison de Los Angeles était d’ailleurs sur le point d’être saisie.

En plus des poursuites pour homicide involontaire, Conrad Murray fait aussi l'objet d'une plainte de Joe Jackson qui l'accuse de négligence dans les soins prodigués au chanteur. La plainte de Joe Jackson affirme que Conrad Murray "avait commencé un traitement médical (pour la star) qui ne répondait pas aux normes en matière de soins et qui a provoqué sa surmédication et sa mort".

Soupçonné d’avoir tué la star sans préméditation, le Dr Murray risque quatre années de prison.

http://www.europe1.fr/International/La-mort-de-Jackson-face-a-la-justice-359539/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mar 4 Jan - 17:46

Voilà des notes de l'audience du 29/12 (ça peut intéresser Suzy...tjs à l'affût de tout)

http://twitpic.com/3l89nr/full
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mar 4 Jan - 18:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheyenne

avatar

Féminin Messages : 484
Date d'inscription : 11/12/2009
Age : 64

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mar 4 Jan - 18:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mar 4 Jan - 22:00

Comprendre la justice américaine à l'aube du retour de Conrad Murray devant le juge

Alors que l'ancien médecin de Michael Jackson se prépare à revenir devant la justice pour deux à trois semaines d'audiences préliminaires, nous avons décidé de consacrer un article au fonctionnement de la justice américaine. En effet, bon nombre d'étapes prévues par le droit anglo-saxon, dont celle des audiences préliminaires, paraissent souvent obscures pour les francophones issus de pays n'ayant pas le même système judiciaire.

On voit ainsi fleurir dans la presse des articles affirmant que ce 4 janvier marque "l'ouverture du procès de Conrad Murray", ce qui n'est pas le cas. De même, beaucoup de fans déplorent que Thomas Mesereau, qui avait défendu avec brio la cause de Michael Jackson en 2005, ne puisse pas à nouveau le défendre dans cette affaire : cela tient là aussi à la spécificité du système judiciaire américain, dans lequel les victimes présumées, dans les procédures pénales, sont défendues par l'État (Tom Mesereau étant avocat de la défense, il ne représente que des accusés).

Nous avons donc tenté de synthétiser dans un article l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur le déroulement des affaires pénales et civiles aux Etats-Unis afin de vous donner, nous l'espérons, quelques clés pour mieux comprendre l'actualité judiciaire foisonnante depuis la mort de Michael Jackson.


http://www.elusiveshadow.com/comprendre-la-justice-americaine-civil-penal-et-deroulement-des-procedures-4-janvier-2010.php

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: [Jour 01] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson   Mar 4 Jan - 23:18

[Jour 01] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson




18h00 (heure française), 9h00 (heure locale) - L'audience préliminaire de Conrad Murray doit débuter sous peu. Le médecin, convoqué pour 9h au tribunal, s'est présenté avec un quart d'heure d'avance, précédé de peu par la mère de Michael Jackson. Il est entré directement en voiture dans le parking souterrain du tribunal, probablement pour des raisons de sécurité. LaToya et Jackie Jackson sont également présents. Ce dernier a simplement dit aux médias lors de son arrivée que la famille n'espérait qu'une chose : que justice soit faite.

Selon le Los Angeles Times, trois anciens employés de Michael Jackson vont témoigner lors de cette première journée d'audience : Alberto Alvarez, le garde du corps qui était présent lorsque Conrad Murray a entrepris des manœuvres de réanimation sur l'artiste ; Michael Amir, assistant personnel de Michael Jackson, qui a reçu le jour de sa mort à 12h13 un message de Murray le suppliant de "venir vite" ; et Faheem Muhammad, chef de la sécurité du chanteur. Les trois hommes sont représentés par un avocat commun, Carl Douglas, qui a fait partie de l'équipe de défense d'O.J. Simpson lors de son procès pour meurtre dans les années 90.

9h11 (heure locale) - Chaque partie va être autorisée à effectuer une plaidoirie d'ouverture. La parole revient d'abord à l'accusation, représentée par le procureur adjoint David Walgren. Ce dernier rappelle la chronologie des faits. Selon lui, il s'est écoulé entre 9 et 21 minutes au minimum (selon les scénarios possibles) avant que Conrad Murray n'appelle les secours lorsqu'il a découvert Michael Jackson en arrêt cardio-respiratoire. Au cours de ce laps de temps, il aurait demandé à l'un des gardes du corps présents dans la propriété du chanteur d'éliminer certaines preuves montrant qu'il lui avait injecté du propofol.

Walgren a ensuite rappelé l'erreur commise par Conrad Murray en pratiquant un massage cardiaque sur le chanteur alors que celui-ci se trouvait sur une surface molle (son lit), erreur rectifiée par les secours qui, par téléphone, ont demandé au médecin de déplacer Michael Jackson sur une surface dure (le sol) afin que l'efficacité de la réanimation soit optimale. Le procureur adjoint a promis de montrer que le médecin était sorti à de nombreuses reprises d'un cadre "normal" de soin.

Poursuivant son rappel de la chronologie des faits, il a expliqué qu'à l'arrive des secours, les pupilles de Michael Jackson étaient fixes et dilatées et sa peau relativement froide. Il était déjà en arrêt cardiaque et les secours ont conclu qu'il était déjà décédé (l'heure du décès étant probablement antérieure à midi) : "Les preuves montreront, grâce au témoignage des experts, que Michael Jackson était mort dans sa chambre du 100, North Carolwood Drive, avant l'arrivée des secours", a commenté Walgren.

Les secours ont demandé une première fois à Conrad Murray quels médicaments avaient été administrés à l'artiste : le médecin n'a pas mentionné le propofol. Ils ont pris contact par téléphone avec l'hôpital UCLA, situé à quelques minutes de trajet de la propriété d'Holmby Hills où vivait le chanteur. Ils ont exposé les paramètres dont ils disposaient sur l'état de Michael Jackson et l'hôpital leur a répondu qu'il n'était pas utile de continuer la réanimation et qu'il fallait prononcer le décès. A 13h07, Michael Jackson a finalement été transporté à l'hôpital et installé à 13h13 dans une salle des urgences. Là encore, les médecins présents ont demandé à Conrad Murray ce qu'il lui avait administré. De nouveau, ce dernier n'a pas mentionné le propofol. Les urgentistes ont tenté, envers et contre tout, de réanimer l'artiste, sans succès. Le décès a été prononcé à 14h26.

Le procureur adjoint Walgren a résumé les principales erreurs de Conrad Murray comme suit : le médecin a voulu traiter une insomnie avec un anesthésique, substance qui n'était en aucun cas adaptée au problème rencontré par le patient, dans la mesure où l'anesthésie et le sommeil sont deux états bien différents ; l'anesthésie a été effectuée en l'absence de dispositifs de surveillance des paramètres vitaux de Michael Jackson ; le médecin a administré non seulement du propofol mais aussi un grand nombre d'autres médicaments, faisant fi des interactions néfastes possibles entre tous ; lorsqu'il a pris conscience que le chanteur ne respirait plus, il n'a pas appelé les secours immédiatement ; la réanimation pratiquée ne l'a pas été dans les règles car le patient n'était pas sur une surface dure comme cela est préconisé ; enfin, il a fourni des informations incomplètes lorsqu'il a été interrogé par les secours sur les médicaments qu'il avait administrés à Michael Jackson.

Walgren a également expliqué qu'il s'appuierait sur des SMS, des documents montrant les appels téléphoniques passés par le médecin, des témoignages d'experts et les déclarations de Murray à la police pour essayer de démontrer qu'un procès est nécessaire.

Au terme de sa plaidoirie, la défense est à son tour invitée à s'exprimer. Ed Chernoff, l'avocat de Conrad Murray, fait le choix de ne pas prendre la parole. Ce choix peut laisser penser qu'il ne "cherche pas à défendre son client". En réalité, c'est un choix stratégique car ainsi, Chernoff ne révèle presque rien sur la stratégie qu'adoptera la défense en cas de procès, donnant moins de prise à l'accusation.

9h38 (heure locale) - Le premier témoin est appelé à la barre par l'accusation. Il s'agit de Kenny Ortega, producteur de la tournée This Is It, pour laquelle répétait Michael Jackson au moment de sa mort.

9h50 (heure locale) - Joe Jackson n'est pas présent à l'audience car il se trouve à Las Vegas et tente d'obtenir une place sur un vol pour la Californie. Il a déclaré à la presse que l'hypothèse du suicide de son fils lui semblait totalement inconcevable. Il envisage d'être présent à l'audience de demain.

10h30 (heure locale) - Le juge accorde aux personnes présentes une pause d'un quart d'heure. L'occasion de faire le point sur le témoignage de Kenny Ortega, qui vient de s'achever. Il a déclaré qu'il connaissait Michael Jackson depuis 1991. Selon lui, c'est le Roi de la Pop qui l'a contacté par téléphone, lui proposant de travailler avec lui sur la tournée This Is It, qu'il a dit vouloir faire "pour ses enfants et pour ses fans, pour rappeler aux gens de prendre soin de la planète et de prendre soin d'eux". Ortega a ajouté que Michael Jackson envisageait d'exporter This Is It dans d'autres pays (notamment l'Inde et le Japon), avant de s'orienter vers le cinéma : il souhaitait s'associer à Ortega pour réaliser des longs métrages.

Ortega a expliqué qu'il était présent à chaque répétition : Michael Jackson se rendait en général sur place en fin d'après-midi pour répéter en soirée, quatre jours par semaine, pendant 6 heures maximum.

Le 19 juin 2009, un incident est survenu lors d'une répétition. Michael Jackson s'est présenté au Staples Center, où avait lieu la répétition en question, ne se sentant pas bien ("Il avait l'air perdu", a commenté le producteur). Il a demandé aux danseurs de le remplacer sur scène, expliquant qu'il préférait regarder depuis la salle. "Il n'avait pas l'air bien du tout, il frissonnait, il n'était pas en état de faire une répétition, il n'avait pas l'air suffisamment en forme pour être là. Il a décroché de la répétition ; à la place, il a voulu s'assoir et la regarder", a expliqué Ortega. Il alors allé trouver l'artiste et lui a proposé de rentrer chez lui. Réponse de l'intéressé : "Ca ne te poserait pas problème ?" Avec l'accord de Kenny Ortega, Michael Jackson est rentré se reposer.

Le 20 juin 2009, une réunion a été organisée au domicile de Michael Jackson, en présence de Conrad Murray, Frank Dileo et Randy Phillips. Au cours de la réunion, Conrad Murray aurait reproché à Kenny Ortega son attitude de la veille, lui déclarant qu'en tant que producteur, ce ce n'était pas son rôle de s'occuper de la santé de Michael Jackson. Murray aurait estimé qu'il était le seul à pouvoir prendre ce type de décision et que le chanteur allait "bien sur le plan physique et émotionnel". Il aurait demandé à Ortega de "ne pas jouer les médecins ou les psychiatres" pour Michael Jackson. Ortega a eu le sentiment d'être "réprimandé" et a répliqué en expliquant que la décision avait été prise d'un commun accord avec l'artiste.

A travers ces arguments, l'accusation tente de démontrer que le médecin, bien qu'informé des symptômes constatés par Kenny Ortega le 19 juin, ne semblait pas se soucier de la santé de son patient.

Les 23 et 24 juin 2009, les répétitions auraient été "merveilleuses" selon le producteur, Michael Jackson semblant heureux et en bonne santé. Ce témoignage appuie les déclarations faites par le procureur adjoint Walgren lors de sa plaidoirie : il avait lui aussi souligné que la dernière répétition avait été "fabuleuse" et "pleine d'énergie" et que Michael Jackson était rentré chez lui "très optimiste pour l'avenir". Cela vise à démontrer que le chanteur n'était pas malade ou mourant, qu'il ne présentait aucun signe avant-coureur de la tragédie qui allait se jouer le lendemain et que sa mort résultait donc purement de l'injection de propofol effectuée le 25 Juin.

Lors du contre-interrogatoire, Ed Chernoff a posé différentes questions au producteur : il lui a demandé qui avait organisé le rendez-vous du 20 juin, question à laquelle Ortega n'a pas su répondre ; il l'a questionné sur la pression que représentait la tournée pour sa réputation ("Aurait-elle amélioré votre réputation ?" "Si au contraire le spectacle avait été de mauvaise qualité, cela aurait-il affecté votre réputation ?"). Il a par ailleurs demandé à Ortega si l'incident du 19 juin était le premier ou si Michael Jackson était déjà venu à une répétition en ayant l'air malade et en ayant des frissons : Kenny Ortega a répondu que c'était la première fois qu'il voyait l'artiste venir sans être en mesure de monter sur scène. Il a cependant reconnu que Michael Jackson manquait parfois certaines répétitions ce qui était pour le producteur une "source d'anxiété". Cependant, Ortega a déclaré qu'il ne connaissait pas le motif des absences de l'artiste.

10h35 (heure locale) - TMZ affirme avoir obtenu des déclarations de la famille Jackson par le biais de l'un de ses représentants, qui aurait déclaré que l'artiste craignait d'être assassiné. "Ce qui est incroyablement ironique, c'est que Michael a dit à sa mère peu de temps avant sa mort qu'il pensait que quelqu'un allait le tuer... et qu'on allait le tuer pour son catalogue" (Note : le catalogue musical regroupant notamment de nombreuses chansons des Beatles). La famille serait également préoccupée par la disparition des images provenant des caméras de surveillance de la propriété où vivait le chanteur.

10h40 (heure locale) - La transmission des informations en provenance de la salle d'audience se révèle difficile pour les médias car aucune caméra n'est autorisée sur place, pas plus que les téléphones. Les journalistes ne sont pas non plus autorisés à entrer/sortir de la salle d'audience quand ils le souhaitent. Le "pur direct" est donc impossible.

10h45 (heure locale) - La pause prend fin. Reprise de l'audience.

10h52 (heure locale) - Le second témoin de la journée est appelé à la barre. Il s'agit de Michael Amir, qui a travaillé pour Michael Jackson pendant deux ans, en tant que garde du corps et assistant personnel.

11h40 (heure locale) - Les journalistes accrédités sont toujours dans la salle d'audience, d'où ils ne peuvent sortir que périodiquement. L'occasion pour nous de mentionner brièvement le dispositif médiatique entourant ces audiences préliminaires : une cinquantaine de camions satellites sont sur place ainsi que plusieurs centaines de journalistes mais seuls 15 d'entre eux ont pu accéder à la salle d'audience elle-même, grâce à une autorisation spéciale délivrée par le responsable de communication du Comté. Toutefois, afin de satisfaire un maximum de médias, une salle supplémentaire a été équipée d'un circuit vidéo fermé (autrement dit, ces vidéos ne sont pas relayées à l'extérieur du tribunal) pour permettre à d'autres journalistes de suivre les débats. Le juge Pastor a opté pour la même décision que le juge Melville en 2005 : pas de caméras dans la salle d'audience afin d'éviter que le procès ne se transforme en cirque médiatique.

Chaque matin, comme en 2005, un tirage au sort sera organisé pour permettre à quelques personnes extérieures au monde des médias (ou à des journalistes non accrédités) d'obtenir des sièges dans la salle d'audience.

12h (heure locale) - Michael Amir a expliqué lors de son témoignage qu'il avait reçu un message vocal de Conrad Murray le 25 Juin 2009 à 12h13. D'une voix désespérée, le médecin a déclaré : "Où es-tu ? Ramène-toi ici tout de suite, dépêche-toi". Amir a alors téléphoné à Alberto Alvarez, garde du corps de Michael Jackson. Plus tard, à l'hôpital, Conrad Murray lui aurait demandé de le ramener au domicile de Michael Jackson après la mort de celui-ci. Le médecin voulait soi-disant récupérer une "crème spéciale que Michael Jackson utilisait" pour que le public n'apprenne pas que le chanteur y avait recours. Conscient qu'il ne fallait autoriser personne à accéder à la scène du drame, Michael Amir a alors menti au médecin et a prétendu avoir remis les clés de la maison à la police. Murray aurait alors tenté de trouver un autre prétexte pour revenir dans la propriété d'Holmby Hills, déclarant qu'il "mourait de faim" car il n'avait pas mangé de la nuit... Il voulait donc retourner là-bas pour manger.

Transition parfaitement choisie puisqu'au tribunal, l'audience s'interrompt le temps du déjeuner.

ElusiveShadow.com / Divers (TMZ, CNN, ABC, etc).

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mer 5 Jan - 9:55

(suite)

13h15 (heure locale) - Le Dr Barry Friedberg, anesthésiste ayant déjà pris position dans le dossier Murray est présent sur place... et profite de l'occasion pour faire la promotion de son livre sur l'anesthésie, "Getting over, going under", sorti en août 2010.

13h30 (heure locale) - Reprise des débats et appel à la barre de Faheem Muhammad, comme l'avait annoncé le Los Angeles Times.

14h25 (heure locale) - Hollywood TV a mis en ligne une vidéo de l'arrivée des Jackson au tribunal ce matin, qui montre également les bannières confectionnées par les fans présents sur place.




14h40 (heure locale) - Faheem Muhammad a confirmé dans son témoignage que Prince et Paris avaient vu le Dr Conrad Murray tenter de réanimer leur père. Selon lui, le médecin semblait "paniqué" en effectuant le massage cardiaque, demandant même à un moment donné si quelqu'un savait effectuer les manœuvres de réanimation cardio-respiratoires. "Je savais que le Dr Murray était cardiologue donc j'ai regardé Alberto, un peu choqué", a expliqué Muhammad en évoquant Alberto Alvarez, l'un des gardes du corps. A ce moment là, Michael Jackson était allongé sur son lit et avait, selon Muhammad, les yeux et la bouche grands ouverts. L'homme a vu Paris par terre en train de pleurer et a fait en sorte que les enfants soient tenus à l'écart de la scène.

Lors du contre-interrogatoire réalisé par Ed Chernoff, Faheen Muhammad a reconnu que Conrad Murray avait parlé à la famille de Michael Jackson et à la police avant de quitter l'hôpital (la mère de Michael Jackson avait déjà déclaré dans son interview avec la journaliste américaine Oprah Winfrey que c'était Murray qui lui avait appris le décès de son fils).

15h30 (heure locale) - L'audience vient de s'achever.

ElusiveShadow.com / Divers (TMZ, CNN, ABC, etc).



_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Thomas Mesereau réagit aux affirmations prétendant que Michael Jackson s'est donné la mort   Mer 5 Jan - 10:03

Thomas Mesereau réagit aux affirmations prétendant que Michael Jackson s'est donné la mort

A l'approche des audiences préliminaires qui permettront de déterminer si Conrad Murray, l'ancien médecin de Michael Jackson, fera l'objet d'un procès, les spéculations se multiplient sur la stratégie que compte adopter la défense. Il est possible que celle-ci mette en avant l'hypothèse du suicide, selon laquelle l'artiste se serait lui-même injecté une dose fatale d'un puissant anesthésique, le propofol, pendant que son médecin s'était absenté aux toilettes. Thomas Mesereau, qui avait défendu Michael Jackson lors de son procès pour abus sexuels sur mineur en 2005, a tenu à réagir à ces affirmations.

Il a prié par avance les citoyens qui seront amenés à juger le médecin de ne pas se laisser influencer par ces rumeurs de suicide. "Les avocats de la défense doivent faire quelque chose et ce qu'ils vont tenter de faire, c'est d'éloigner l'attention de leur client pour la déplacer sur Michael Jackson. La réalité, c'est que Michael Jackson n'était pas suicidaire, il n'avait pas de comportements autodestructeurs tels que ceux qu'ils essaient de décrire et avec un peu de chance, leur stratégie de défense ne sera pas couronnée de succès".

Mesereau, qui exerce lui-même la profession d'avocat de la défense (ce qui explique qu'il n'ait pas pu intervenir dans cette affaire, où son métier l'aurait conduit à représenter Conrad Murray et non Michael Jackson), a ajouté : "Je suis navré que la défense soit obligée de traîner Michael Jackson dans la boue pour essayer d'éloigner l'attention de leur client coupable. La réalité, c'est que c'était une personne agréable, gentille et sympathique ; il voulait changer le monde de manière positive. Malheureusement, je pense que la défense va essayer de s'attaquer à sa réputation... et avec un peu de chance, ça ne marchera pas".

ElusiveShadow.com / Contact Music

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: [Jour 02] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson    Mer 5 Jan - 21:47

[Jour 02] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson



Rappel : Conrad R. Murray, 57 ans, qui était le médecin de Michael Jackson au moment de sa mort, fait face à la justice qui l'accuse d'homicide involontaire. Les audiences préliminaires ont débuté le 4 janvier ; elles visent à déterminer si un procès est nécessaire. Lors de la première journée d'audience, l'accusation a effectué une plaidoirie d'ouverture soulignant de multiples négligences de la part du praticien, la défense ayant pour sa part choisi de ne pas s'exprimer. Trois témoins sont ensuite venus à la barre : Kenny Ortega, producteur de la tournée This Is It sur laquelle travaillait Michael Jackson au moment de sa mort ; Michael Amir et Faheem Muhammad, deux employés de l'artiste.

18h25 (heure française), 9h25 (heure locale) - Deuxième jour d'audience préliminaire pour Conrad Murray. Selon ABC, il devrait notamment être marqué par le témoignage d'Alberto Alvarez, l'un des gardes du corps de Michael Jackson, qui était présent lorsque le médecin a tenté de réanimer l'artiste dans sa propriété de Holmby Hills. Murray aurait ordonné à Alvarez de rassembler et de dissimuler un certain nombre d'objets avant de prévenir les secours.

Le médecin est arrivé au tribunal, tout comme LaToya, Rebbie, Randy, Katherine et Joe Jackson (lequel a, comme prévu, pris l'avion depuis Las Vegas pour être présent à l'audience d'aujourd'hui).

9h35 (heure locale) - Janet Jackson s'est également déplacée à l'audience.

10h30 (heure locale) - Alberto Alvarez est le quatrième témoin à se présenter à la barre. Ancien responsable logistique de Michael Jackson, il a expliqué qu'il était arrivé dans la chambre de l'artiste aux alentours de 12h17 le 25 Juin 2009. Il a déclaré avoir été choqué par la vision du corps immobile de l'artiste, allongé sur le dos, les pieds pendant du matelas, les yeux et la bouche ouverts. Le voyant ainsi pétrifié, Conrad Murray lui a simplement annoncé que Michael Jackson avait fait une "réaction allergique". "Je lui ai demandé 'Dr Murray, qu'est-ce qui s'est passé ?' 'Il a fait une mauvaise réaction, il a fait une mauvaise réaction', c'est tout ce qu'il m'a dit", s'est souvenu le témoin.

Lorsqu'Alberto est entré dans la chambre, le Dr Murray se trouvait alors "sur le côté droit du lit et il pratiquait un massage cardiaque sur M. Jackson. Il se tenait au-dessus de lui et il lui faisait le massage cardiaque avec une seule main". Prince et Paris Jackson sont alors entrés dans la pièce, assistant aux manœuvres de réanimation pratiquées sur leur père. "Paris a hurlé 'Papa !' et elle s'est mise à pleurer", a confié Alvarez, très ému. Conrad Murray a alors demandé que les enfants soient éloignés de la scène : "Ne les laissez pas voir leur père comme ça", a-t-il déclaré selon les dires du témoin. Alvarez a alors tenté de rassurer les enfants : "Je leur ai dit 'Les enfants, ne vous inquiétez pas, nous allons nous occuper de lui, sortez s'il vous plaît' et je les ai conduits dehors en laissant la porte entrouverte".

Après avoir fait sortir les enfants de la pièce, il a constaté que les sous-vêtements de Michael Jackson étaient à demi baissés et qu'un tube émergeait de son sexe. Le procureur adjoint lui a demandé s'il savait ce qu'était un étui pénien, ce à quoi le témoin a répondu par la négative (Note : ce témoignage indique donc que l'étui pénien n'a pas été installé par l'hôpital ou les secours).

Comme l'avait annoncé le procureur adjoint David Walgren lors de sa plaidoirie d'ouverture, Alberto Alvarez a confirmé avoir reçu l'ordre de retirer certains flacons de la chambre en les plaçant dans un sac plastique lui-même glissé dans un sac en tissu. "Il a attrapé une poignée de flacons et il m'a indiqué de les mettre dans un sac", a raconté Alberto, "et de retirer la poche à perfusion du pied à perfusion". Le témoin a placé la poche en question dans un sac séparé. Il a expliqué qu'elle contenait un liquide blanc (rappelons que le propofol est connu pour sa texture laiteuse). Conrad Murray lui a par contre demandé de laisser en place une poche contenant du sérum physiologique.

Ce n'est qu'après que Murray lui a demandé d'appeler les secours.

11h00 (heure locale) - L'appel passé aux secours le 25 Juin 2009 a été diffusé dans la salle d'audience. Pour rappel, lors de cette conversation téléphonique, les secours ont ordonné par téléphone à Alvarez (qui passait l'appel) de déplacer Michael Jackson sur le sol pour optimiser l'efficacité du massage cardiaque (celui-ci devant être effectué sur une surface dure et non sur le lit, où se trouvait l'artiste à ce moment là). Alberto Alvarez a attrapé les jambes du chanteur pour le transporter tandis que Murray saisissait son buste. C'est là qu'il s'est aperçu que Michael Jackson avait une intraveineuse dans la jambe. Murray a alors pris en charge le bouche à bouche tandis qu'Alvarez s'occupait du massage cardiaque.

Conrad Murray aurait reconnu : "Vous savez, c'est la première fois que je fais le bouche à bouche mais je dois le faire, c'est mon ami".

"Semblait-il respirer ?", a demandé le procureur adjoint Walgren. "Non, Monsieur". "Ses yeux et sa bouche étaient ouverts ?" "Oui". "Paraissait-il vivant ou mort ?" "Mort, Monsieur", a répondu Alberto Alvarez sans hésiter. Il a noté que Conrad Murray avait ouvertement admis ne jamais avoir pratiqué de manœuvres de réanimation auparavant et a confirmé le témoignage donné hier par Faheem Muhammad, selon lequel le médecin avait demandé si l'un d'entre eux savait effectuer les "gestes qui sauvent".

12h00 (heure locale) - Au cours du contre-interrogatoire, Alberto Alvarez a reconnu ne jamais avoir mentionné à la police que Murray lui avait donné l'ordre de récupérer les flacons. "Vous ne trouviez pas ça suspect ?" a demandé Ed Chernoff, l'avocat du médecin. "En apparence, non, Monsieur", a répondu Alvarez. "Vous pensiez qu'il rassemblait tout ça pour aller à l'hôpital, exact ?" a poursuivi l'avocat. "Oui, Monsieur", a admis le témoin.

Alvarez a également été interrogé sur ses discussions avec les autres employés de Michael Jackson, en particulier Faheem Muhammad et Michael Amir, qui sont défendus par le même avocat. Chernoff a rappelé qu'Alvarez avait refusé de parler à un enquêteur de la défense cherchant à l'interroger mais qu'il avait par contre déclaré à la police qu'il pourrait un jour vendre son histoire aux médias.

13h00 (heure locale) - Complément d'information : Alvarez a déclaré qu'il n'avait vu aucun dispositif de surveillance des paramètres vitaux dans la pièce (qu'il s'agisse de contrôler le rythme cardiaque ou la pression sanguine) mais que Conrad Murray en avait mis un au doigt de Michael Jackson après que les secours aient été appelés.


15h00 (heure locale) - Kai Chaise, cuisinière de Michael Jackson, s'est présentée à la barre pour un témoignage relativement bref. Elle a raconté avoir vu le Dr Murray dévaler les escaliers en courant le 25 juin et elle s'est souvenue avoir dit à Prince Jackson : "Il doit y avoir un problème avec ton père". Pressentant qu'il se passait quelque chose de grave, plusieurs employés se seraient mis à pleurer. Chase a également affirmé que le chanteur avait une alimentation saine jusqu'à sa mort et que la veille, avant de partir en répétition, il avait déjeuné d'une salade de thon. Le soir, elle avait préparé une soupe de haricots blancs pour Michael Jackson et son médecin ; lorsqu'elle est revenue travailler le 25 juin au matin, elle a trouvé étrange que la soupe n'ait pas été entamée.

15h30 (heure locale) - Le troisième témoin de la journée a été l'un des secouristes qui se sont présentés au domicile de Michael Jackson le jour de sa mort, après avoir reçu un appel d'urgence d'Alberto Alvarez. Richard Senneff a déclaré que selon lui, d'après l'état du corps, le médecin avait attendu au moins une vingtaine de minutes avant d'appeler les secours. L'électrocardiogramme était plat, les jambes de Michael Jackson étaient froides, il avait les pupilles dilatées et les yeux secs. Des constatations en désaccord avec les propos de Murray, qui lui a déclaré que le chanteur "venait de perdre connaissance". "Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'au fond de moi j'ai senti à ce moment là que ça ne venait pas de se produire, ça faisait déjà un moment", a commenté le secouriste.

Selon Senneff, Conrad Murray n'a à aucun moment mentionné qu'il avait administré du Propofol à Michael Jackson, il a simplement reconnu lui avoir donné du Lorazepam pour l'aider à dormir et a affirmé que l'artiste était "déshydraté". Senneff a trouvé le chanteur extrêmement frêle et pâle. Il a ajouté que tous les secouristes présents au domicile de Michael Jackson savaient qu'il était déjà mort mais que Conrad Murray avait refusé de l'entendre, affirmant qu'il sentait encore un pouls et refusant de prononcer le décès sur place. Une fois arrivé à l'hôpital, le médecin se serait montré agité, "nerveux, transpirant, faisant mille choses à la fois".

Lors du contre-interrogatoire, répondant aux questions d'Ed Chernoff, Richard Senneff a reconnu que Michael Jackson présentait des signes physiques évoquant une addiction (grande maigreur, pieds bleuâtres, etc).

16h00 (heure locale) - L'audience du jour vient de s'achever.




ElusiveShadow.com / Divers (TMZ, CNN, ABC, etc).


_________________
Cléa


Dernière édition par Clea le Jeu 6 Jan - 12:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimjee
Admin
Admin
avatar

Messages : 3116
Date d'inscription : 06/07/2009
Age : 35

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Mer 5 Jan - 23:34

grrrr,je suis ok avec Mesereau,qu'ils choisissent une autre méthode que de salir Michael pour s'en sortir !
une pensée pour ses pauvres enfants !

_________________
Pensez à faire des COPIE COLLE ne vous contentez pas des liens qui risquent de disparaitre.

Quand vous voulez poster une news sur un membre de l'entourage de Michael merci de poursuivre le post qui le concerne,n'en recréer pas d'autre merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 6 Jan - 0:49

tu as raison Aimjee, les pauvres enfants!!!
j'ai l'impression qu'on n'est pas au bout de nos surprises avec ce qui sera dit, déjà si Alvarez dit vrai, c'est gros pour un cardiologue de demander à faire la réanimation à un autre, de n'avoir jamais fait de bouche à bouche, moi-même qui ne suis pas médecin, j'ai appris à le faire et j'ai dû m'entrainer!!!!!

Je sais qu'on peut lire le procès directement mais je le mets ici au cas où on l'effacerait sur le site.

J'espère que tu vas bien, ainsi que ta petite famille, gros bisous Wink

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: [Jour 03] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson    Jeu 6 Jan - 21:33

[Jour 03] - Audience préliminaire de Conrad Murray concernant la mort de Michael Jackson

18h30 (heure française), 9h30 (heure locale) - L'audience du jour devait commencer à 9h15. Selon CNN, Katherine et LaToya sont présentes dans la salle d'audience. Ce matin, le secouriste Richard Senneff, qui est intervenu au domicile de Michael Jackson le jour de sa mort après avoir reçu un appel d'urgence d'Alberto Alvarez, devrait poursuivre son témoignage à la barre.


10h45 (heure locale) - L'audience a commencé avec un peu de retard ce matin (une dizaine de minutes). C'est maintenant l'heure de la pause matinale. Le secouriste Richard Senneff est revenu à la barre pour la suite du contre-interrogatoire. Il a expliqué qu'après trois injections de substances destinées à stimuler l'activité cardiaque de Michael Jackson, celui-ci ne montrait toujours aucun signe de vie. Conrad Murray a tenu à ce que la réanimation soit poursuivie (pose d'une voie centrale, etc), prétendant qu'il percevait un pouls fémoral (qu'il a été le seul à sentir). Or, certains de ces actes de réanimation ne peuvent être accomplis que dans un cadre hospitalier (les équipes d'urgence ne disposant pas de tout le matériel nécessaire) si bien que le transfert de l'artiste à l'hôpital UCLA a été ordonné. Le secouriste a quitté la chambre avant Conrad Murray et celui-ci est remonté chercher ses affaires pendant que l'équipe de secours installait Michael Jackson dans l'ambulance.

Senneff a affirmé qu'à l'instar de Murray, il ne souhaitait pas abandonner la réanimation malgré les conseils de l'hôpital UCLA, joint par téléphone, qui indiquait qu'il fallait prononcer le décès. Il a déclaré qu'ils avaient tenté l'impossible pour réanimer l'artiste, non pas parce qu'il était célèbre mais "parce que c'était le fils de quelqu'un".

En arrivant à l'hôpital, ils ont tenté de dissimuler l'identité de Michael Jackson du mieux possible, de nombreux paparazzi et curieux ayant tenté de suivre et photographier l'ambulance. "C'était le cirque dehors. C'était incroyable", a-t-il raconté, ajoutant que le conducteur de l'ambulance avait eu du mal à quitter la propriété de Michael Jackson en raison de la présence d'un bus de touristes à proximité et de divers photographes. Un caméraman, apercevant l'ambulance, s'est mis à courir derrière en braquant sa caméra contre la vitre. Le secouriste est resté sur place, à l'hôpital, et a fini par apprendre le décès de l'artiste.

Au terme de ce contre-interrogatoire, l'accusation a souhaité effectuer de nouveau un interrogatoire direct pour approfondir le témoignage : au cours de celui-ci, Senneff a répété que Michael Jackson était pâle et maigre et qu'il semblait déjà mort. Il a ajouté que la présence du médecin, ajoutée au matériel médical disposé dans la chambre (pied à perfusion, etc) lui avait semblé inhabituelle, tout comme l'intraveineuse insérée dans la jambe de l'artiste. Il a répété que selon lui, Michael Jackson était mort depuis "20 à 60 minutes" avant son arrivée. L'avocat de Conrad Murray est alors intervenu car les horaires jouent un rôle clé dans l'affaire : il a fait admettre par Senneff que Michael Jackson avait pu effectuer son arrêt cardiaque à 12h05.

Au terme du témoignage de Senneff, un second secouriste s'est présenté à la barre (Martin Blount). Il appartenait à la même équipe qui est intervenue au domicile de Michael Jackson le jour de sa mort. Il a expliqué en quelques mots qu'il exerçait cette profession depuis 11 ans et avait également une expérience de pompier. En arrivant chez Michael Jackson, il a été accueilli par Conrad Murray qui "transpirait abondamment" et avait l'air "paniqué". Ils ont immédiatement déplacé le corps de l'artiste dans un endroit de la chambre leur donnant davantage d'espace pour intervenir. Blount a confirmé que Conrad Murray n'avait pas évoqué le propofol lorsqu'il a été questionné sur les médicaments donnés à Michael Jackson, il a simplement déclaré que l'artiste était traité pour une déshydratation et que cela expliquait la présence de l'intraveineuse. Selon le médecin, Michael Jackson était inconscient depuis une minute lorsque les secours ont été appelés.

Blount a expliqué les actions réalisées pour tenter de porter secours à Michael Jackson : insertion d'un tube endo-trachéal pour lui insuffler de l'oxygène et recherche d'une veine dans le bras pour lui injecter les médicaments nécessaires (l'intraveineuse de la jambe ne semblant pas totalement fonctionnelle). Selon lui, tout comme l'affirmait Senneff, Michael Jackson était déjà mort à ce stade. Un autre secouriste lui a injecté des stimulants cardiaques dans la jugulaire. Martin Blount a constaté plusieurs détails ou incohérences qui ont attiré son attention : la présence de flacons de lidocaïne (anesthésique utilisé notamment pour pallier à la douleur occasionnée par l'injection de propofol), pour commencer ; la présence d'un étui pénien ; d'autre part, à un moment donné, Murray leur a proposé une seringue hypodermique (ce qui a paru étrange au secouriste dans la mesure où le médecin avait affirmé ne pas avoir donné de médicaments à Michael Jackson, d'autant que la seringue avait un calibre important ; les secouristes auraient refusé de s'en servir).

Alors que les secours effectuaient ces tentatives de réanimation, Conrad Murray s'est mis à ramasser trois flacons de lidocaïne sur le sol de la chambre et les a glissés dans un sac. "Avez-vous revu ces flacons ?", a demandé le procureur adjoint David Walgren. "Non, Monsieur". A aucun moment Blount n'a constaté l'existence d'un pouls alors que Murray affirmait avoir senti un pouls fémoral.

Blount a ensuite fait l'objet d'un contre-interrogatoire, au cours duquel il a confirmé ses propos précédents et reconnu que les secours avaient dû s'y prendre à trois reprises pour trouver une veine dans le bras de Michael Jackson. L'intervention de l'avocat de Murray visait à savoir si ces difficultés pouvaient s'expliquer par l'existence d'une addiction aux médicaments chez l'artiste. Blount a répondu que parfois, il était effectivement difficile de trouver une veine chez les personnes souffrant d'une addiction mais que ce n'était pas systématiquement le cas.

L'accusation est de nouveau intervenue par la suite pour faire une reprise du témoignage et Blount a déclaré que la difficulté à trouver une veine pouvait s'expliquer par une autre cause : le fait que lorsqu'une personne fait un arrêt cardiaque, les veines tendent à se rétrécir dans la mesure où le sang n'y circule plus. Il devient donc plus difficile de piquer le patient.

11h50 (heure locale) - Deux nouveaux témoins sont passés à la barre, appartenant à deux compagnies téléphoniques auprès desquelles Conrad Murray avait souscrit des abonnements téléphoniques (ATT et Sprint Nextel). Leur témoignage de la matinée a essentiellement souligné le fait que Conrad Murray avait passé de nombreux appels et envoyé de multiples SMS tout au long de la nuit du 24 au 25 juin 2009 ainsi que pendant la matinée (au total, près d'une dizaine pendant la nuit et plus d'une quinzaine au cours de la matinée). Les témoins se sont principalement attachés à décrire la durée des appels et les horaires auxquels ils ont été passés ainsi que le dispositif technique permettant d'identifier l'émission/la réception d'appels ou de données.

Ils ont ainsi expliqué que toute utilisation d'un téléphone (appel, SMS, envoi d'e-mails, connexion à Internet, au WAP, etc) était enregistrée dans leurs fichiers, sans distinction, qu'il s'agisse d'une émission ou d'une réception, accompagnée de quelques paramètres (durée de l'appel, poids des données échangées, etc). La facture du client permet ensuite de distinguer s'il s'agit d'un appel/message entrant ou sortant.

Parmi les utilisations "significatives" par leur horaire, leur durée ou leur destinataire, on note un appel de plus de 20 minutes reçu à 10h29. A 10h34, un appel passé de 8 minutes. A 11h18, un appel de plus d'une demi-heure. A 12h03 et 12h04, Murray a envoyé des SMS à une personne située au Texas. Il a également passé un appel à sa petite amie, Nicole Alvarez, à 13h08 (heure différente de celle qui avait circulé dans la presse, qui avait affirmé que c'était pendant la conversation avec elle que Conrad Murray avait lâché subitement le téléphone en réalisant que l'état Michael Jackson s'était aggravé). L'appel en question aurait été passé, d'après les horaires, alors que Conrad Murray se trouvait dans l'ambulance emmenant Michael Jackson à l'hôpital. Martin Blount avait mentionné dans son témoignage que le médecin avait effectivement sorti son téléphone pour passer un court appel.

Des données ont été envoyées depuis son téléphone à 12h15 et 12h18 ainsi qu'un texto à 12h53 et de nombreux autres messages. Parmi les appels passés dans les cinq heures précédant la mort de Michael Jackson, on note un échange téléphonique avec son cabinet de Las Vegas, sa clinique de Houston, l'un de ses employés et un autre médecin.

Le contre-interrogatoire a été très axé sur des aspects techniques mais a permis d'apprendre qu'il était possible de récupérer le contenu de SMS et de messages vocaux sur un téléphone ; Harry Daliwal, l'un des témoins, n'a pas été en mesure d'expliquer la procédure technique, qu'il maîtrisait mal.

11h50-13h15 (heure locale) - L'audience est suspendue le temps du déjeuner.

14h45 (heure locale) - Le témoin de l'après-midi a été le Dr Cooper, médecin à l'hôpital UCLA, qui a prononcé le décès de Michael Jackson le 25 Juin 2009 aux Urgences. Elle a expliqué avoir été informée par un appel radio qui lui a été relayé par une infirmière qu'un patient en arrêt cardiaque depuis 12h18 (heure approximative fournie) ne présentait aucun signe d'activité cardiaque. Elle a alors ordonné à 12h57 de prononcer le décès du patient en question (à ce stade, Michael Jackson se trouvait toujours dans sa propriété d'Holmby Hills).

Lorsqu'il a finalement été décidé de transporter l'artiste à l'hôpital, elle a accueilli l'équipe sur place et a questionné le Dr Murray, qui lui a affirmé que Michael Jackson n'avait pas de problème de santé mais qu'il souffrait simplement d'insomnie, de déshydratation et de problèmes urinaires. Interrogée sur la présence de l'étui pénien, le Dr Cooper a expliqué que son usage était préconisé en cas d'incontinence ou lorsqu'une personne était placée sous sédatifs. Conrad Murray n'a pas mentionné l'administration de propofol et a affirmé avoir été témoin de l'arrêt cardiaque. Le Dr Cooper lui a donc posé quelques questions pour savoir si Michael Jackson avait eu des symptômes annonciateurs de cet arrêt (douleurs dans la poitrine, qui auraient pu indiquer un infarctus). Aucun, selon le médecin.

Le Dr Cooper a rendu les mêmes conclusions que les secours : au vu de l'examen du corps, Michael Jackson était clairement décédé à son arrivée à l'hôpital. L'équipe a néanmoins essayé de le réanimer sans succès. A 14h26, elle a décidé de mettre un terme à ces tentatives et de prononcer le décès. Un échantillon sanguin a été prélevé.

Le médecin a ajouté qu'elle n'avait jamais été confrontée à une situation où une anesthésie était réalisée au domicile d'un patient. Par contre, dans le contexte d'une hospitalisation (et en hôpital de jour), elle y a déjà été confrontée (par exemple pour la sédation lors d'une intervention chirurgicale ou dans le cas d'un coma artificiel).

Le contre-interrogatoire est reparti du même thème : le Dr Cooper a donc poursuivi en expliquant qu'elle avait déjà administré du propofol à certains patients. Elle a confirmé avoir initialement prononcé le décès à 12h57. La raison pour laquelle elle a tenté la réanimation tient au fait que Conrad Murray lui a affirmé avoir perçu un pouls chez Michael Jackson. Dans le doute, elle a souhaité examiner le patient. A titre personnel, elle n'a jamais enregistré d'activité cardiaque à l'hôpital. Le Dr Cooper a noté qu'il arrivait parfois que des observateurs perçoivent un pouls à tort.

Elle a également détaillé les propos de Murray affirmant qu'il avait assisté à l'arrêt cardiaque : le médecin lui aurait dit qu'il avait vu Michael Jackson arrêter de respirer et qu'il s'était mis immédiatement à lui faire le massage cardiaque. Elle ne l'a pas davantage questionné sur le sujet.

J. Michael Flanagan, l'avocat de Murray, l'a également interrogée sur les doses de propofol conseillées pour un patient de 61.7 kg. Elle a répondu qu'elle commencerait par une dose de 60 mg (rappelons que Conrad Murray affirme n'avoir administré que 25 mg). Selon elle, un dosage de 25 mg déclencherait 5 à 10 minutes de sédation maximum mais elle a précisé que cela pouvait varier un peu d'un patient à l'autre.

L'accusation a ensuite repris la parole, questionnant notamment le médecin sur la surveillance nécessaire lorsqu'un patient était placé sous sédation au propofol. Le Dr Cooper a expliqué qu'il était nécessaire de contrôler les paramètres respiratoires et cardiaques et de laisser en permanence une personne sur place pour qu'elle surveille le patient.

Le témoin suivant, Thao Nguyen, s'est ensuite présenté à la barre. Il s'agissait d'une cardiologue travaillant dans le service de soins intensifs de l'hôpital, appelée en renfort pour tenter de réanimer Michael Jackson aux urgences. Elle a elle aussi questionné Murray à partir de 13h35 pour savoir ce qui s'était passé. Là encore, ce dernier n'a pas mentionné le propofol. Il a simplement reconnu avoir donné au patient des sédatifs pour l'aider à dormir (sans mentionner un quelconque cocktail de médicaments). Il a été incapable de fournir une estimation du temps écoulé entre l'administration des médicaments et l'arrêt respiratoire du patient. La cardiologue a alors expliqué à Murray qu'elle allait tenter la "manœuvre de la dernière chance" en installant une pompe intra-aortique à Michael Jackson pour tenter de faire repartir son coeur. Si la manœuvre échouait, le décès serait prononcé.

16h00 (heure locale) - Après la pause de l'après-midi, le contre-interrogatoire de la cardiologue a eu lieu. Elle a expliqué que le sédatif dont Murray a reconnu l'utilisation était utilisé pour lutter contre l'anxiété et faciliter l'endormissement. Murray a reconnu en avoir donné 4 mg à Michael Jackson. Pour sa part, Thao Nguyen se serait contentée d'une dose d'1 mg pour commencer, éventuellement 2 mg (ce paramètre dépendant de l'historique médical du patient et de son éventuel usage antérieur de la substance). La cardiologue a éprouvé quelques difficultés à répondre aux questions posées par Maître Flanagan car il lui soumettait des scénarios médicaux hypothétiques, auxquels elle a rétorqué qu'il lui manquait beaucoup de paramètres pour répondre.

Questionnée sur l'état psychologique apparent de Conrad Murray, Thao Nguyen l'a décrit comme "effondré" à en croire "l'expression de son visage". Selon elle, leur conversation a duré environ 2 minutes. Elle a ensuite fait appel à un autre médecin pour l'aider à mettre en place la pompe à ballonnet intra-aortique et a expliqué que ce dispositif visait à pallier à une défaillance cardiaque mais ne pouvait pas contrer les effets d'un médicament.

Le dernier témoin de la journée a été un enquêteur de la division Vol-Homicide de Los Angeles, Dan Myers, qui a plus particulièrement évoqué les appels téléphoniques passés par Conrad Murray. Il a confirmé les propos des employés des deux compagnies téléphoniques intervenus précédemment, en expliquant que le médecin possédait deux téléphones, dont il a étudié l'activité sur une période de 24h (correspondant à la journée du 25 juin), afin d'identifier les personnes avec qui Murray avait été en contact ce jour là. Voici les appels mentionnés (Note : il est possible que cette liste comporte des omissions) :
- A 7h01, un appel émis vers un dénommé Andrew Butler, qui a déclaré être un patient et ami du Dr Murray lorsqu'il a été contacté par les enquêteurs. L'homme ne se souvenait pas avoir été appelé par Murray ce jour là.
- A 8h49, un appel reçu d'une femme, Mme Guild, qui a également déclaré être une patiente et amie de Conrad Murray. Celle-ci a déclaré aux enquêteurs qu'elle avait reçu un message de Murray l'informant qu'il ne serait pas à son cabinet (rappel : Murray avait transmis un message à tous ses patients les informant qu'il interrompait ses activités quelques temps), elle l'avait appelé pour en savoir plus.
- A 9h23, il a reçu un appel d'une jeune femme qui, contactée par les enquêteurs, a déclaré que Murray était le père de l'une de ses amies californiennes.
- Il a ensuite eu une conversation téléphonique avec un numéro correspondant à sa clinique de Houston (Texas). - A 10h22, il a reçu un appel court (2 minutes) d'un médecin au sujet d'un patient que le Dr Murray avait traité deux mois plus tôt. Le médecin s'apprêtait à opérer le patient et voulait connaître les médicaments qui lui avaient été prescrits par Murray. Ce dernier a fourni les informations demandées avant de raccrocher.
- Un appel a ensuite été passé par Murray à son assistante. Jointe par les enquêteurs, elle a affirmé que le médecin ne lui avait pas semblé inattentif.
- A 11h07, un deuxième appel très bref a été passé depuis ce numéro.
- A 11h18, un appel long a été passé (plus d'une demi-heure). Les enquêteurs ont identifié que le numéro correspondait au cabinet de Murray à Las Vegas.

D'autres appels ont suivi, montrant que Conrad Murray avait contacté certains de ses patients. L'appel à Michael Amir a eu lieu à 12h12. A 13h08, Murray a par ailleurs contacté sa petite amie, Nicole Alvarez, avec qui il a eu un enfant.

L'audience s'est achevée sur ce témoignage. Notez qu'en l'absence de transcription précise des audiences, il est envisageable que certaines erreurs de retranscription figurent dans ce compte-rendu concernant les horaires exacts des appels.





ElusiveShadow.com / Divers (TMZ, CNN, ABC, etc).


_________________
Cléa


Dernière édition par Clea le Ven 7 Jan - 2:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mj-pop

avatar

Féminin Messages : 248
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 49

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Jeu 6 Jan - 23:36

c'est dur a lire ,tout ca,c'est terrible ,comment ca va finir????
je suis toute embrouillée,ca fait mal de lire ca ,mais bon ,je veux savoir ,bisous merci cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clea
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 6424
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 49
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   Ven 7 Jan - 2:07

Oui mj-pop, ce n'est pas facile à lire tout ça!!! pale

Mais je suis comme toi, je veux vraiment savoir ce qui est arrivé, je pense que nous en avons tous besoin.

Courage ma belle, gros bisous.

ps: je mets à jour régulièrement, j'ai peur qu'on ne trouve plus ensuite, les compte-rendu d'audience, comme ils demandent déjà si on voulait les retranscriptions, si nous payerions, on ne sait jamais...

_________________
Cléa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PROCES / PRE PROCES   

Revenir en haut Aller en bas
 
PROCES / PRE PROCES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les documents officiels
» OJ SIMPSON/Michael Jackson/Joe/Jo
» procès contre le kkk
» [DECLARATION] La petite amie de Gavin Arvizo révèle...
» Rip Loleatta Holloway

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
resurrection-MJ :: 25 juin 2009 :: Procès meurtre de Michael-
Sauter vers: